La croix de Camargue : entre tradition chrétienne et histoire régionale

La croix de Camargue : entre tradition chrétienne et histoire régionale

D’un point de vue purement esthétique, la Croix de Camargue est formée de trois tridents en haut, un cœur au centre et des queues de poisson à sa base. Cette croix est l'emblème de la ville française de Saintes-Maries-de-la-Mer, entité importante de la Camargue, dans les Bouches-du-Rhône.

Avant de nous intéresser à la croix de Camargue en tant que telle, parlons d’abord de la région de laquelle elle est originaire, et plus particulièrement de la ville que nous venons de mentionner.

Il est en effet toujours bon de remettre un symbole, religieux ou non, dans son contexte pour en saisir tout le sens. Forcément, il en va de même pour la croix camarguaise.

 

 

Paysage de la Camargue avec ses marais salants

Géographie et particularités de la Camargue

La Camargue est le plus grand delta méditerranéen après le Nil. Il est situé à l'endroit où deux bras du Rhône rencontrent la mer. Au nord se trouve Arles, la capitale de la Camargue, au sud se trouve la ville de Saintes-Maries-de-la-Mer sur la Méditerranée. Les marais et les zones humides de Camargue couvrent une partie des départements du Gard et des Bouches-du-Rhône. Environ un tiers de la Camargue est d’ailleurs constituée de lacs ou de marais.

Cet écosystème unique au monde est un paradis pour plus de 350 espèces d'oiseaux, le plus célèbre étant le flamant rose. Des milliers de flamants roses peuvent patauger, se nourrir et voler en formation sur les lagunes peu profondes de la Camargue.

C’est donc dans ce biotope très particulier qu’est apparut la croix camarguaise.

 

 

Bateau semblable à celui de la légende des trois Marie fuyant Jérusalem

Saintes-Maries-de-la-Mer : genèse et origine d’une ville de Camargue

La ville doit son nom à légende médiévale qui nous conte le voyage des trois Marie : Marie de Clopas, Marie-Madeleine et Marie Salomé, mère des apôtres Jacques et de Jean. Ces trois femmes étaient les compagnonnes et amies d’une autre Marie encore plus connue : la très Sainte Vierge, mère de Jésus-Christ.

Le passage de la Bible au cours duquel Marie retrouve le tombeau de son fils vide, conséquence de se résurrection est bien connu. Beaucoup de gens toutefois oublient que Marie était alors accompagnée de certaines de ses amies. Il s’agissait, vous l’avez sans doute deviné, des trois femmes mentionnant ci-dessus.

Quelques années plus tard, vers l’an 40, les trois femmes tentèrent d’échapper à la persécution qui prenait alors place dans la ville de Jérusalem en fuyant par bateau. Selon certaines sources, elles arrivèrent sur les rives Sud de ce qui deviendrait plus tard la France. Certaines découvertes archéologiques faites au 15ème siècle, notamment des ossements et des reliques appuient cette thèse.

Précisons toutefois qu’il ne s’agit pas là d’un fait dont les historiens soient complètement surs.

Peu importe au final : la croix camarguaise étant bien évidemment un symbole religieux chrétien, ce genre d’histoire nous en appartenant plus sur le terreau qui l’a vu naître. 

De part leur origine particulièrement ancienne, un peu près toutes les croix issue de la culture catholique dont nous parlons suivront par ailleurs cette règle.

 

 

Buste du marquis de Baroncelli avec sa fameuse moustache, grand promoteur de la culture camarguaise.

Le marquis Folco de Baroncelli : grand mécène de la Camargue

Né à Aix-en-Provence en 1869, le marquis Baroncelli était d'origine aristocratique aussi bien italienne (par son père) que française (par samère). Pendant cinq siècles, de 1469 à 1908, la famille Baroncelli, bien qu’originaire de Florence, a vécu dans la ville d’Avignon, occupant la célèbre « palais du Roure ».

En 1895, Folco de Baroncelli s’installa à Saintes-Maries-de-la-Mer en Camargue pour élever un troupeau de bovins qu’il appela le Manado sentanco (ou « troupeau sacré », rien que ça).

Le marquis a joué un rôle actif dans le maintien et la promotion de la culture locale camarguaise. Il était très impliqué dans la tradition de la tauromachie. Il apporter notamment une attention particulière à l’élevage et la préservation des races de taureaux de Camargue.

En 1909, il fonde la Nacioun Gardiano (ou « nation gardienne ») pour préserver les traditions et symboles de Camargue.

C’est notamment sous l’impulsion et le mécénat de cet homme que la croix vit le jour.

 

 

Artiste forgeron entrain de travailler une barre de fer pour en faire une croix.

La création de la croix de Camargue en tant que telle

La croix de Camargue est un symbole magnifique créé par l'artiste Paul Hermann en 1924 à la demande du marquis Folco de Baroncelli. La croix la plus emblématique qui domine la ville a été forgée par le ferronier Gédéon Blatière en 1930. Elle se situe à proximité du pont Maure non loin du mas de Simbeu, ancienne demeure du Marquis.

Des croix similaires, de plus petite taille il est vrai, peuvent se retrouver dans diverses parties de la ville. Certaines touristes aiment d’ailleurs organiser leur visite de la ville pour en voir le plus possible.

La ville fut longtemps (et est d’ailleurs toujours) appréciée pour son charme. Des célébrités telles qu’Ernest Hemingway, Picasso ou encore Van Gogh disait garder une place particulière dans leur cœur pour Saintes-Maries-de-la-Mer.

 

 

Femme avec les mains croisées sur une Bible chrétienne.

Signification de la croix de Camargue

Dans l'ensemble, la croix camarguaise représente trois vertus chrétiennes mentionnées dans 1 Corinthiens 13:13 : « Maintenant donc ces trois choses demeurent : la foi, l'espérance, la charité; mais la plus grande de ces choses, c'est la charité ».

Nous avons ainsi :

  • La croix pour la foi
  • L'ancre de l'espoir (cette notion se retrouve d'ailleurs plus largement dans les croix ancrées)
  • Le cœur pour l'amour (synonyme du concept de charité d’un point de vue biblique)

Cet extrait de la Bible nous en apprend beaucoup sur la place que nous devons donner à l’amour, et a fortiori sur la croix camarguaise. Sur les trois vertus que nous présentent cette croix chrétienne (foi, amour et espérance), l'amour est la plus importantes de toutes.

En fait, l'amour (ou la charité) est la clé de tout, car là où il y a de l'amour, il ne peut y avoir d'échec. Paul a dit qu'une personne ne peut pas utiliser ses dons spirituels sans savoir ce qu’est d’aimer. L'amour est supérieur à tous les autres dons et qualités car, là où il y a de l'amour, les prophéties s'arrêteront et les langues seront réduites au silence.

L'amour est au-dessus de tout et c'est quelque chose que l'on doit apprendre afin de vivre vraiment pour le Christ et d'aider ceux qui nous entourent.

Une fois cette analyse faite, il reste toutefois un élément de la croix de Camargue qui n’est pas expliqué par l’interprétation biblique : le trident.

Plus précisément, il s’agit de la fourche à trois branches, outil utilisé par les manadiers, des éleveurs qui guidaient autrefois les chevaux et le bétail dans le delta du Rhône.

 

 

Groupe de manadiers camarguais à dos de cheval dans une ruelle.

Les manadiers : représentants de l’esprit du pays

Le cheval de Camargue est l'une des races les plus anciennes au monde. Pendant des siècles, ces petits chevaux ont vécu à l'état sauvage dans l'environnement hostile des marais camarguais et des zones humides du delta du Rhône. Ils forment la dernière race de cheval de trait monté élevée en France et ont longtemps contribués à la gestion des troupeaux de bovins et de taureaux.

Des animaux aussi farouches et que ces chevaux demandent des hommes de caractères pour être domptés.

Les cavaliers qui les gardaient portaient le nom de manadier ou de gardian. De toute l’histoire moderne, ce sont eux qui menaient le mode de vie le plus proche de celui des cow-boys de l’Ouest américain. Ils vivaient une vie rude dans des cabanes traditionnelles, des structures de plain-pied aux toits de chaume, sans fenêtres et aux portes garnies de cornes de taureau.

Leur histoire occupe d’ailleurs une place importance dans les traditions et l’imaginaire collectif camarguais. Cela se retrouve donc notamment dans le symbole de la croix de Camargue.

 

 

Collections en lien avec cet article :

Collection de croix ancrées présentes sur notre boutique.

Vignette de notre collection de croix catholiques

 

 



Vous aimerez aussi

L'importance du symbole catholique de la croix latine
L'importance du symbole catholique de la croix latine
De nos jours, la croix latine est sans doute le type de symbole chrétien le plus courante de tous. Avec son centre placé légèrement au-dessus du mi...
Découvrir
Étude approfondie sur la croix de Jérusalem
Étude approfondie sur la croix de Jérusalem
La croix de Jérusalem est un signe de reconnaissance chrétien puissant. Ce symbole est composé de cinq croix aux branches de mêmes longueurs, une c...
Découvrir
Étude sur la croix de Malte : origine et signification
Étude sur la croix de Malte : origine et signification
Le sujet d’aujourd’hui constitue l’un des symboles les plus populaires lorsqu’il est question de chevalerie. Eh oui, nous allons examiner ensemble ...
Découvrir