Croix de Saint André

Aucun produit ne correspond à votre recherche.

 

 

La croix de Saint André : martyr d'un saint et conversion de peuples

La croix de Saint André ressemble en quelque sorte à un grand «X».  Souvent, elle est associée dans le Christianisme à l'initiale du mot "Christ" écrit en grec, la lettre Chi. Selon certains, il s'agirait là de la croix chrétienne d'origine, antérieure à la croix latine (le modèle le plus courant de nos jours) de plusieurs centaines d'années.

Si elle porte le nom de "croix de Saint André", c'est tout simplement car ce saint fut crucifié sur une croix de ce type. Au cours des premiers siècles de l'Église chrétienne, de nombreux chrétiens furent tués an martyres. Jeu du cirque ou lapidation, les méthodes d'exécution étaient souvent terriblement cruelles.

Parmi toutes, la crucifixion restait sans doute l'une des plus symboliques. Selon les croyances de certains fidèles, de nombreux apôtres furent également crucifiés, mais parfois d'une manière différente de celle du Christ.

Ainsi, Saint André lui aussi eut  à connaitre ce sort. Le modèle de croix ne correspondait pas , elle, à celle du Christ mais plus... à la croix de Saint André. (On aurait pas s'en douter, pas vrai ?)

Parmi ses attributions, Saint André est notamment le patron de l'Écosse, c'est d'ailleurs dans ce pays que résident ses reliques. Ainsi, sa croix apparaît sur le drapeau du royaume, mais aussi sur divers emblèmes des nobles et lords du pays.

Si ce saint est autant apprécié en Écosse, ce n'est pas par hasard. Une histoire nous raconte comment, lors de la bataille d'Athelstaneford en 832, les Écossais commandés par le roi Angus eurent à faire face à une invasion d'Anglo-Saxons absolument terrible.

Dépassé en force, en nombre et en sauvagerie, la situation semblait perdue. C'est alors que le roi eut une vision. Avant la bataille, une croix de Saint André d'un blanc radieux apparue dans le ciel. Les Écossais furent victorieux, leurs terres libérées, et la croix de Saint André devint leur emblème officiel.

En Russie aussi, ce saint occupe une place spéciale. La légende veut que ce soit lui qui visita (et convertit) la ville de Kiev (alors centre du royaume des Rus) en tant que missionnaire du Christ. L'ordre honorifique le plus élevé de la Russie impériale portait d'ailleurs son nom, et sa décoration consistait en une croix de Saint André stylisée.